Désistant - français Sous-titrée

Quels enseignements peut-on tirer des anciens prisonniers qui ont réussi à renoncer au crime ou qui ont « retrouvé le droit chemin » ?
Published on 12 Jul 2012

Ce film a été produit dans le cadre d'un projet visant à partager les connaissances que l'on a des raisons qui poussent certains à abandonner le crime et à en améliorer la compréhension. Pour en savoir plus sur le projet dans son ensemble et pour pouvoir commenter le film, visitez le blog Discovering Desistance. Nous avons également produit une synthèse qui vient compléter le film, intitulée How and why people stop offending (Comment et pourquoi on ne récidive pas).

Le projet est financé par l'Economic and Social Research Council et l'université George Mason. Le responsable de projet est Fergus McNeill (Scottish Centre for Crime and Justice Research, Université de Glasgow), le reste de l'équipe étant composé de Stephen Farrall (université de Sheffield), Claire Lightowler (Iriss) et Shadd Maruna (Institute of Criminology and Criminal Justice, université Queen's de Belfast).

Téléchargement

Pour télécharger cette version, visitez la page Vimeo et sélectionnez Télécharger.

Subtitled Options

Description

Avec 60% des prisonniers libérés qui récidivent au cours des deux ans qui suivent leur libération, les portes de prison semblent souvent être des portes à tambour. Au cours du siècle dernier, les prisons et les services de probation ont presque tout essayé pour tenter de réhabiliter les criminels, mais les résultats étant immanquablement décevants, nombreux sont ceux qui en concluent que rien ne marche. Mais ces dix dernières années, un groupe de criminologues s'est penché sur ce qui aurait dû être une source évidente d'inspiration en matière de réinsertion des prisonniers: les 40 pour cent restant!

Dans ce documentaire captivant et tout à fait à propos, Allan Weaver, ancien prisonnier écossais reconverti en conseiller de probation (auteur du livre So You Think You Know Me?), pose une question simple: quels enseignements peut-on tirer des anciens prisonniers qui ont réussi à renoncer au crime ou qui ont retrouvé le droit chemin?

Prenant comme point de départ les rues de sa ville natale et à la prison Barlinnie de Glasgow, où tout a commencé pour lui, Allan tente de comprendre comment des individus tels que lui-même se retrouvent piégés dans des cycles de crime et d'incarcération, et comment ils brisent ces cycles pour se forger de nouvelles vies. Cette exploration l'amène à rencontrer d'anciens prisonniers, des groupes d'anciens prisonniers activistes et des responsables de services de probation du Royaume-Uni, ainsi que des experts en criminologie basés à Londres et à Washington.

Il découvre que le processus de justice pénale a effectivement tendance à entraîner un taux de récidive du fait qu'il catalogue et stigmatise les anciens prisonniers. En effet, si les anciens prisonniers qui disent avoir été réinsérés par le système de justice pénale se font rares, ils sont en revanche nombreux à accuser ce système de les avoir maintenus dans ces cycles de crime et d'incarcération.

Allan apprend que le changement réel repose plutôt sur un processus de découverte de soi et de soutien réciproque. Il découvre que la désistance du crime est un processus de changement intérieur, qui ne peut cependant se faire, la plupart du temps, qu'avec le soutien de l'extérieur. D'anciens prisonniers parlent en détail des individus remarquables qui ont cru en eux quand d'autres avaient perdu espoir et évoquent le fait d'avoir compris qu'ils avaient aussi quelque chose à offrir aux autres, et notamment, dans bien des cas, à leurs enfants. Pour eux, la désistance, c'est la prise de conscience que l'on est davantage que la somme de ses crimes et la redécouverte de son humanité, de son potentiel et de son moi réel.

La grande question, celle qui intéresse particulièrement Allan dans son travail de conseiller de probation, est la suivante: comment peut-on intégrer ces dynamiques souvent intangibles aux processus d'interventions pénales? La justice pénale peut-elle être améliorée si l'on cerne mieux les processus de changement efficaces impliqués dans la désistance du crime ? En quoi le système de justice pénale serait-il différent s'il était géré par des personnes comme Allan, qui ont elles-mêmes vécu ce changement?

Pour répondre à ces interrogations, Allan plonge dans un monde fascinant, où des groupes d'entraide d'anciens prisonniers et d'activistes défendent un nouveau modèle d'application de la justice pénale. A l'instar d'Allan, nombreux sont les anciens prisonniers qui ont trouvé un sens et un but à leur vie en aidant les autres à éviter de reproduire les mêmes erreurs. Il se pourrait également qu'ils aient les réponses pour résoudre le problème persistant de la récidive criminelle.

Associés de projet